Grippe : 18 000 morts l’an dernier… les médecins appellent à la vigilance

Laisser un commentaire

11On a souvent tendance à l’oublier : le vaccin contre la grippe peut sauver des vies. Depuis ce lundi 12 octobre 2015, les personnes à risque peuvent retirer gratuitement le nouveau vaccin dans les pharmacies. Pour certains, c’est même devenu une habitude : « c’est mon médecin qui me le conseille tous les ans », raconte ainsi un septuagénaire, qui a déjà sorti la doudoune et la casquette. « À mon âge je préfère suivre ses conseils ! ». « L’an dernier, j’ai fait le vaccin mais j’ai quand même eu la grippe ! » explique un autre, 93 ans. « Heureusement que je l’avais fait, quand même, car cela en a bien atténué les effets, je ne sais pas si je m’en serais relevé autrement, car elle était vraiment violente l’an dernier ».



E6t il a raison : l’an dernier, l’épidémie de grippe a été particulièrement meurtrière… 18 300 morts en France, et 91% des décès concernaient les plus de 65 ans ! Parmi les personnes à risque, moins d’une sur deux était vaccinée : seulement 47%. Chez les seniors, beaucoup hésitent encore à se faire vacciner, comme nous le constatons dans ce centre de santé de Villeneuve d’Asq, dans le nord de la France. La salle d’attente est pleine… Mais peu de candidats au vaccin. La plupart sont surtout venus se renseigner. « J’hésite encore », confie Michel, 82 ans. « Je viens de recevoir le papier mais je n’ai pas encore pris de décision définitive ». « Moi je ne veux pas me faire vacciner », sourit Adèle, 68 ans. « Je n’ai aucune confiance dans les vaccins »



2Les professionnels de santé, pour leur part, considèrent tout de même de manière unanime que le vaccin contre la grippe est devenu une protection indispensable pour les plus de 65 ans. Mais aussi, pour les femmes enceintes ou encore les malades chroniques : « il faut absolument que les gens fragiles soient vaccinés contre la grippe », insiste le docteur Jean-Marie Cohen, du Réseau d’Observation des Maladies et des Épidémies. « On raconte beaucoup de choses qui sont la plupart du temps fausses, contre le vaccin. C’est un peu à la mode d’être antivaccin en ce moment. Je pense que c’est une erreur. Il faut considérer la grippe comme une maladie sérieuse. Ce n’est pas quelque chose d’anodin. Et c’est maintenant qu’il faut se faire vacciner, avant l’arrivée de l’épidémie ».

 

1Le hic, c’est que l’an dernier, le vaccin s’était révélé peu efficace (voir notre article : La grippe s’installe ! Le vaccin inefficace ?), ce qui n’a pas contribué à convaincre les plus réticents, et a même durablement décrédibilisé la campagne 2014-2015. Cet hiver, il est donc à souhaiter que le vaccin anti grippe se révèle probant. Mais le monde médical est plutôt confiant à ce sujet, et l’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé, qui fixe la composition du vaccin chaque année, a semble-t-il tiré les leçons de ce fiasco.

 

4En fait, l’hiver dernier, un virus avait pris tout le monde de cours : le virus de type A H3N2, qui non seulement avait muté, ce qui avait rendu le vaccin inefficace, mais qui surtout était devenu dominant en très peu de temps et avait donc provoqué encore plus de cas de grippe qu’une année ordinaire ! Cette année, des mesures précises ont donc été prises : pour fabriquer le nouveau vaccin de la grippe, l’OMS a intégré cette souche mutante et a observé comment les différents virus se comportaient pendant l’hiver dans l’hémisphère sud… A priori, pas de mauvaise surprise : la composition du vaccin vendu en France cet automne correspond bien aux virus. Ouf !  L’efficacité du vaccin est estimée aux alentours de 70% ce qui est beaucoup : l’an dernier, elle était de 20% à peine. La campagne de vaccination est prévue jusqu’au 31 janvier 2016.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Par mesure de sécurité, veuillez compléter