Archives du mot-clef Don d’organe

Greffes : une année 2015 encourageante

11L’année 2015 a été une bonne année, pour l’Agence de Biomédecine française, qui a enregistré une augmentation du nombre de greffes… au-delà de ses espérances : 5746 organes ont pu être greffés, soit une augmentation sensible de + 7% par rapport à 2014. De nouvelles possibilités de prélever des organes et tissus à partir de donneurs décédés et vivants ont multiplié les sources… Les mentalités évoluent aussi : « d’abord, notre communication a été meilleure, et nous avons été mieux entendus, mieux compris par le grand public. Du coup, de très nombreuses personnes ont franchi le pas d’exprimer officiellement leur position auprès de leurs proches, de leur famille, de leurs amis, vis-à-vis du don d’organe. Ils ont été très nombreux à formaliser leur volonté d’être donneurs en cas de décès, à prévoir l’hypothèse et à le signifier expressément autour d’eux », explique le Professeur Olivier Bastien, Directeur Prélèvement Greffe organes-tissus à l’Agence de la Biomédecine. « D’autre part, au-delà de cette médiatisation réussie, il y a une vraie progression dans notre travail d’organisation et d’efficience des équipes de prélèvement et de greffe au niveau des blocs opératoires ».

Lire la suite

Chirurgie : ces greffes de plus en plus incroyables qui redonnent espoir

4Il s’appelle Zion Harvey, il a huit ans… originaire de Baltimore, il vivait depuis six ans déjà amputé des deux mains et des deux pieds, à la suite d’une grave infection. Aujourd’hui, il est le plus jeune greffé des deux mains au monde ! Cet exploit, a été présenté ce mercredi 29 juillet 2015 à Philadelphie, aux Etats-Unis. Jamais un être humain si jeune n’avait pu, ainsi, bénéficier d’une double greffe des membres supérieurs. « Quand j’ai eu deux ans, on a du me couper mes mains.  Je voudrais dire aux docteurs merci, pour m’avoir aidé sur cette route difficile », a déclaré le petit garçon d’une voix fluette aux caméras venues de tous les pays du globe. Son opération, a duré au total près de 11 heures. L’équipe médicale, composée de pas moins de quarante personnes, a utilisé des vis et des plaques pour fixer les os. Mais il a ensuite fallu reconnecter les artères et les veines de la main du donneur. Puis les tendons, les muscles, et les nerfs. Le docteur Scott Levin, directeur du programme de greffe de la main à l’Hôpital pour enfants de Philadelphie, n’a pas caché sa satisfaction devant une telle prouesse : « Les mains du donneur de Zion sont parvenues en excellent état, et il reçoit tous les jours des médicaments antirejet. Nous pensons donc qu’il va pouvoir grandir comme un enfant normal ». La maman de Zion, est bouleversée par la réussite de l’opération : « Il est extraordinaire, Zion avait appris à manger, à écrire et même à jouer au babyfoot ou aux jeux vidéo sans ses mains… Mais pour moi c’est une bénédiction, ce qui vient de se passer. C’est un cadeau de Dieu pour mon petit ange », a déclaré Pathie Ray en conférence de presse. Elle devrait pouvoir rentrer chez elle à Baltimore avec son petit garçon, dans quelques semaines.

Lire la suite

Don d’organes : familles de donneurs, receveurs et soignants témoignent

10C’était la journée mondiale du don d’organes, ce lundi 22 juin 2015… L’occasion, une fois encore, de revenir sur l’importance de ce sujet, dont nous vous avons déjà parlé dans ce blog. Mais aujourd’hui, place à la parole des premiers intéressés : les donneurs, les receveurs, et les soignants. Les premiers, par la voix de leurs proches, ont sauvé des inconnus, par le don. Les seconds ont frôlé la mort, et peuvent aujourd’hui retrouver une existence presque normale, grâce à un « oui » qui a tout bouleversé. Les derniers, enfin, ont choisi de consacrer leur carrière à un domaine médical et scientifique en perpétuelle évolution, à la frontière, aussi, des questions éthiques liées à la vie et à la mort.

Lire la suite

Don d’organes : faut-il se passer du consentement des familles ?

organeCe mardi 14 avril 2015, les députés français se sont prononcés pour un amendement au projet de loi Santé de Marisol Touraine, amendement qui renforce le principe du consentement présumé au don d’organes. En clair, « qui ne dit mot consent » devient le postulat de base, après le décès d’une personne majeure. Sauf écrit du défunt de son vivant, stipulant expressément son refus à donner ses organes et enregistré en bonne et due forme au registre national des refus (mais d’autres moyens d’indiquer son désir de ne pas voir ses organes prélevés, sont à l’étude et devraient être connus d’ici 2017), alors la médecine pourra se passer du consentement des familles, qui n’auront plus leur mot à dire.

Lire la suite

Don d’organes : les professionnels de santé ne savent-ils pas s’y prendre ?

don_organesCe vendredi 28 juin, s’est achevée la campagne 2013 de sensibilisation au don d’organes, qui a duré une semaine. Chaque année, plus de 17 000 personnes ont besoin d’une greffe d’organe…. Et chaque année, à peine 1500 personnes sont prélevées. La différence entre ces deux données est révélatrice du manque cruel de donneurs en France, et ce, quelles que soient les campagnes de sensibilisation et les appels d’associations aussi diverses que variées. Comment se fait-il que nous soyons si  peu à accepter de donner, pour nous, par des actions de notre vivant, ou pour nos proches défunts, lorsque malheur leur arrive ? Il est surprenant de constater à quel point les Français sont sensibilisés à la problématique de la greffe d’organe lorsqu’ils sont directement impliqués, ou lorsqu’ils s’imaginent pouvoir être concernés, et à quel point ils y sont indifférents lorsque cela ne les touche pas.

Lire la suite