Entretien d’embauche, la bonne attitude


Temps de lecture : 2 minutes

recruteursMoins de 10 % de la communication humaine passent par les mots. Tout le reste est exprimé par le ton de la voix et le langage du corps ! En se présentant à un entretien d’embauche, un candidat a donc tout intérêt à maîtriser son attitude afin de convaincre le recruteur.  

Tout commence par une poignée de mains qui en dit déjà long. Faisant office de première impression, ferme sans être agressive, elle donnera le ton du rendez-vous. Une fois installé, vous devrez surveiller vos gestes et contrôler votre voix afin d’éviter que votre attitude physique ne dise quelque chose que vous préfèreriez taire…   Gare aux tics !

Vous êtes stressé ? C’est normal, vous allez être jugé ! Mais ce n’est pas une raison pour le laisser paraître. Or, certains gestes nerveux le trahissent. Une lèvre qu’on mordille, un stylo qu’on retourne entre ses doigts, un ongle qu’on ronge ou des mains que l’on triture sont autant de désagréments qui peuvent énerver votre interlocuteur. Les mouvements automatiques, craquements de jointures ou mèches de cheveux compulsivement repoussées derrière l’oreille, sont également à bannir. Afin d’être plus à l’aise, dites-vous bien que vous n’êtes pas le seul à demander quelque chose : si l’employeur vous reçoit, c’est qu’il a un poste vide et qu’il a besoin de quelqu’un pour l’occuper. Lui aussi peut être stressé…

Trouver le juste milieu

Parler de façon posée, regarder son interlocuteur dans les yeux sans le dévisager, faire preuve d’une touche d’humour bien placée, se vendre sans en faire trop, sourire sans être crispé… Tout comme la tenue vestimentaire, votre comportement doit être tout en nuances et en modération. Bien sûr, être détendu est un plus qui vous évitera les désagréments du stress, comme les trous de mémoire ou les rires nerveux. Mais vous affaler sur votre siège et rire à gorge déployée passerait pour de la désinvolture, voir pour un clair affront.

L’attitude idéale

Assis droit dans votre chaise, sans s’enfoncer ni rester coincé au bord, il est conseillé de poser vos mains à plat sur les accoudoirs ou sur vos cuisses, ce qui vous aidera à éviter les gestes parasites. Surtout ne croisez pas les bras, une posture fermée qui inciterait l’interlocuteur à attaquer directement avec des questions pièges.   Interrogez-vous tout simplement sur ce qui vous plairait : dans un contexte professionnel, préfèreriez-vous vous adresser à quelqu’un de maussade ou de souriant ? De contrôlé ou de totalement exubérant ? D’angoissé ou de détendu ? Il suffit de faire preuve de bon sens.

Un peu d’entraînement

Les mauvais réflexes ne s’envoleront pas tout seul. Il est donc conseillé de vous entraîner avant vos entretiens d’embauche. Le plus simple reste la technique du miroir, mais l’option caméra est aussi possible : vous vous enregistrez en train d’exposer votre parcours et votre motivation, puis vous visionnez le film. Cela vous permettra de repérer vos défauts et de les corriger. Un ami peut également jouer le rôle de l’observateur et vous conseiller.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *