Santé, fonction publique… qui sont les nouveaux ministres des soignants ?

Laisser un commentaire

Qui sont les nouvelles têtes du gouvernement Macron I, qui intéressent directement les acteurs de la santé en France ? Qui gérera désormais la santé, la solidarité, la fonction publique hospitalière ? Voici les portraits des quelques figures clés pour le secteur de la santé et les soignants, dans ce nouveau quinquennat qui débute.

 

Qui est… Agnès Buzyn, nouvelle ministre de la Santé et des Solidarités ?

Elle incarne typiquement la volonté d’Emmanuel Macron de gouverner la France avec des personnalités issues de la société civile : Agnès Buzyn a 54 ans, et elle est tout simplement médecin. Ou plutôt, professeur de médecine, spécialisée en hématologie, en transplantations et en immunologie. Elle a fait partie de l’Agence de Biomédecine, de la Société Française de Greffe de Moelle, de l’Etablissement Français du Sang, mais elle a aussi été membre du Comité à l’Energie Atomique et à l’Institut de Radioprotection.

 

Plusieurs dossiers urgents dans son catalogue des priorités : et pour commencer, l’abandon programmé du tiers payant généralisé porté par sa prédécesseuse Marisol Touraine et qui a tant fait hurler les médecins depuis l’annonce de sa mise en place. Une marche arrière à seulement quelques mois de la mise en place effective de la mesure, prévue pour le mois de décembre 2017. Agnès Buzyn devra aussi trancher rapidement la question du caractère obligatoire ou pas de certains vaccins, puisque le Conseil d’Etat a demandé au gouvernement de faire le nécessaire avant le 8 juillet 2017 pour que soient à nouveau disponibles sur le marché les vaccins aujourd’hui introuvables contre la diphtérie, le tétanos et la polyo, à moins d’être associés à deux autres vaccins, la coqueluche et l’hépatite B, ce que l’on appelle les vaccins hexavalents (voir notre article : Pénurie de vaccins et de médicaments).

La nouvelle ministre de la santé est par ailleurs déjà au cœur d’une petite polémique, puisqu’elle se retrouve ministre de tutelle de… son mari, qui dirige l’INSERM. Un léger conflit d’intérêt qui sera rapidement traité, assure l’Elysée.

 

Qui est… Gérald Darmanin, nouveau ministre de tutelle de la fonction publique ?

Le jeune homme, maire de Tourcoing, vice- président de la région des Hauts de France, est le plus jeune ministre de la présidence Macron. Fils de femme de ménage et de gérant de bar, petit-fils de tirailleur algérien, il aime à dire « Mon deuxième prénom c’est Moussa, je ne suis pas blond aux yeux bleus ». Il s’était fait remarquer par son opposition au mariage pour tous à l’époque où la loi a été votée. Il a été exclu de son parti, les Républicains, dès l’annonce de sa nomination.

 

our ce qui concerne la santé et surtout, les fonctionnaires français, il faut savoir qu’en réalité, ce très jeune ministre de 34 ans, plus jeune encore que le président de la République, cumulera toute une série de fonctions, ce qui inquiète d’ailleurs beaucoup les syndicats de la fonction publique : cette dernière n’a plus désormais de ministère dédié. Ancien proche de Nicolas Sarkozy, Gérald Darmanin est aujourd’hui à la fois ministre de l’action et des comptes publics, de la Réforme Publique et des Comptes de l’Etat. En clair, il pilotera tout à la fois les comptes de la sécurité sociale et le budget de l’Etat, et les quelques 5 millions d’agents des trois fonctions publiques (Etat, territoriaux et hospitaliers). Pour l’ensemble des syndicats, CFDT, CGT, UNSA ou encore FSU, la Fonction Publique doit avoir un ministère propre qui ne se consacre qu’à elle et à elle seule. Ils craignent surtout que le jeune ministre, fortement ancré à droite, n’amplifie encore la politique d’austérité dont souffre notamment les personnels hospitaliers.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Par mesure de sécurité, veuillez compléter